Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les endroits où les Sénégalais ont le plus peur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email



L’insécurité au Sénégal est une dure réalité. Une enquête réalisée entre 2019 et 2021 par Afrobarometer, indique que le tiers des citoyens sénégalais, soit 32%, « ont craint de subir un crime dans leurs maisons durant les douze derniers mois ».

Ce constat est plus ressenti chez les habitants en milieu rural 67% idem pour les plus pauvres et les moins instruits tandis que chez les habitants de la zone Nord ce taux est de 74%, relève l’enquête, qui note que la peur de subir un crime dans la maison est plus élevé chez les femmes (34 %), les résidents en milieu rural (36 %), les moins instruits (40 %), les plus pauvres (42 %), et les habitants des Zones sud-est (35 pc) et nord du pays (47 pc).

L’enquête d’Afrobarometer, relayée par des médias locaux, montre aussi que quatre sénégalais sur 10 pensent que le manque d’emploi des jeunes est la principale cause de la hausse de l’insécurité et de la délinquance dans le pays.

Près d’un sénégalais sur cinq (18 pc) estime, par ailleurs, que le rétablissement de la peine de mort pourrait résoudre le problème de l’insécurité et la grande majorité des citoyens, soit 68 pc, sont d’accord avec l’introduction de la peine capitale dans la Constitution. En 2017, ce sont 7 pc des citoyens qui réclamaient la peine de mort.

L’étude note également que la majorité des sénégalais jugent « plutôt mal » ou « très mal » les performances du gouvernement dans la réduction de la criminalité, alors que le chômage des jeunes est perçu comme étant la principale cause de l’insécurité.

A en croire toujours l’enquête de Afrobarometer, la majorité des citoyens pensent que le gouvernement devrait pourvoir surveiller les communications privées (59 pc) et empêcher les gens de se déplacer (57 pc) en cas de menaces de sécurité publique.

Parmi les mesures pour juguler l’insécurité, les interviewés citent, outre le rétablissement de la peine de mort, le renforcement de l’éducation à la paix et la citoyenneté (15 pc) et l’application stricte ou le durcissement des lois et règlements (13 pc).

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

dimanche 28 novembre 2021 - 14:55

Tendance: ces Sénégalaises qui « vident » leur robe à peine mariées

samedi 27 novembre 2021 - 19:26

« Grosses » réformes au Cesti

samedi 27 novembre 2021 - 16:36

10 milliards, le « cadeau » de fin d’année des retraités

samedi 27 novembre 2021 - 12:19

74% des Sénégalaises n’ont pas acheté leur téléphone

Laisser un commentaire

En continu

14:55

Tendance: ces Sénégalaises qui « vident » leur robe à peine mariées

19:26

« Grosses » réformes au Cesti

16:36

10 milliards, le « cadeau » de fin d’année des retraités

12:19

74% des Sénégalaises n’ont pas acheté leur téléphone

15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

Nos  Vidéos

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

lundi 1 novembre 2021 - 16:29

TFM: dans les coulisses de la nouvelle émission de Pape Cheikh Diallo

samedi 30 octobre 2021 - 17:40

Même pas 20, un ingénieur autodidacte fabrique des drones et aspirateurs connectés

jeudi 28 octobre 2021 - 23:11

D’où viennent le goût particulier et l’odeur irrésistible du dibi

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant