Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

« Ilaya », ces foulards à 30.000 Fcfa qui se vendent comme des petits pains

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Dire que le foulard est à la mode relève sans doute d’un pléonasme. Accessoire tendance dans des lieux à priori peu probables, il est sur toutes les têtes des fashionistas de New York à Paris. Très prisé en dehors des podiums de défilé de mode, ce « nouveau headband » n’est pas seulement une affaire de « modeuses ». La femme lambda se l’arrache aussi comme des petits pains. De quoi donner des idées à Mame Rokhaya Sow qui en fait un vrai business. Fondatrice de la marque « Ilaya », créée en 2017, elle s’est spécialisée dans la vente de foulards et Djellabas pour femmes.  S’habiller de manière pudique et élégante et être voilée et chic est le concept d’ « Ilaya ». En effet, voilée depuis octobre 2017, la jeune femme trouvait que c’était un peu difficile d’adapter sa garde-robe d’antan à son nouvel style vestimentaire d’où l’idée d’ « Ilaya » pour toutes celles qui ont eu ce problème.

 

Mame gère tout ce qui est marketing digital de l’entreprise. Concernant le choix des articles, elle propose son style à ses clientes. Des tenues commodes pour tous les types d’événements : fêtes  religieuses, cérémonies, rencontres d’affaires etc. Évoluant dans la vente de prêt à porter Abaya kimono et foulards en provenance de la Turquie et de Dubaï, l’entreprise commercialise ses articles en France, au Sénégal et un peu partout dans le monde. Avec un capital de départ de 600.000Fcfa,la jeune sénégalaise voit son business se développer petit à petit . Le prix unitaire d’un foulard est estimé à 7000 Fcfa et celui du Jellaba à 10.000 Fcfa. Les prix peuvent grimper jusqu’à 30.000 FCFA pour les articles de luxe. Être sa propre patronne a toujours été son désir malgré qu’elle ait travaillé dans des  entreprises françaises. En plus de ses études en Marketing digital et social media, Mame Rokhaya Sow est également titulaire d’une double licence en Droit et science politique.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

samedi 4 décembre 2021 - 14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

samedi 4 décembre 2021 - 13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

jeudi 2 décembre 2021 - 20:10

Ces braves dames transforment tout en or

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

Laisser un commentaire

En continu

14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

20:10

Ces braves dames transforment tout en or

20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

18:30

Election présidentielle: ce que vous ne saviez peut-être pas sur la Gambie

18:21

Sécurité nationale: le Sénégal lance sa propre école de guerre

Nos  Vidéos

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

lundi 29 novembre 2021 - 18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

dimanche 28 novembre 2021 - 18:51

De vendeur de journaux et sacs plastiques à millionnaire et écrivain sans jamais aller à l’école

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant