Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

« Ilaya », ces foulards à 30.000 Fcfa qui se vendent comme des petits pains

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Dire que le foulard est à la mode relève sans doute d’un pléonasme. Accessoire tendance dans des lieux à priori peu probables, il est sur toutes les têtes des fashionistas de New York à Paris. Très prisé en dehors des podiums de défilé de mode, ce « nouveau headband » n’est pas seulement une affaire de « modeuses ». La femme lambda se l’arrache aussi comme des petits pains. De quoi donner des idées à Mame Rokhaya Sow qui en fait un vrai business. Fondatrice de la marque « Ilaya », créée en 2017, elle s’est spécialisée dans la vente de foulards et Djellabas pour femmes.  S’habiller de manière pudique et élégante et être voilée et chic est le concept d’ « Ilaya ». En effet, voilée depuis octobre 2017, la jeune femme trouvait que c’était un peu difficile d’adapter sa garde-robe d’antan à son nouvel style vestimentaire d’où l’idée d’ « Ilaya » pour toutes celles qui ont eu ce problème.

 

Mame gère tout ce qui est marketing digital de l’entreprise. Concernant le choix des articles, elle propose son style à ses clientes. Des tenues commodes pour tous les types d’événements : fêtes  religieuses, cérémonies, rencontres d’affaires etc. Évoluant dans la vente de prêt à porter Abaya kimono et foulards en provenance de la Turquie et de Dubaï, l’entreprise commercialise ses articles en France, au Sénégal et un peu partout dans le monde. Avec un capital de départ de 600.000Fcfa,la jeune sénégalaise voit son business se développer petit à petit . Le prix unitaire d’un foulard est estimé à 7000 Fcfa et celui du Jellaba à 10.000 Fcfa. Les prix peuvent grimper jusqu’à 30.000 FCFA pour les articles de luxe. Être sa propre patronne a toujours été son désir malgré qu’elle ait travaillé dans des  entreprises françaises. En plus de ses études en Marketing digital et social media, Mame Rokhaya Sow est également titulaire d’une double licence en Droit et science politique.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

mardi 24 mai 2022 - 19:45

Free construira et hébergera une nouvelle passerelle satellite pour Avanti

mardi 24 mai 2022 - 09:34

La centrale photovoltaïque de Diass générera une économie de 1.7 milliard par an

mardi 24 mai 2022 - 09:23

Côte d’Ivoire: une terre promise à une agriculture moderne

dimanche 22 mai 2022 - 19:02

Ebitda, c’est quoi au fait?

Laisser un commentaire

En continu

19:45

Free construira et hébergera une nouvelle passerelle satellite pour Avanti

09:34

La centrale photovoltaïque de Diass générera une économie de 1.7 milliard par an

09:23

Côte d’Ivoire: une terre promise à une agriculture moderne

19:02

Ebitda, c’est quoi au fait?

12:29

Idrissa Gueye : parcours, salaire, religion…Tout savoir sur le milieu du PSG !

07:28

En entreprenariat, la patience se paie « Cash »

Nos  Vidéos

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

dimanche 17 avril 2022 - 11:38

Voici comment Tik Tok a fait de ce jeune sénégalais un entrepreneur à succès

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant