Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Arrêtez tout et investissez dans l’aquaculture

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le secteur aquacole est encore à ses débuts mais  l’évolution de la production est assez encourageante. De 2020 à 2021, elle est passée de 1 100 T à 1 374 T. On est très loin des 704,6 T de 2013.

Ces résultats sont imputables à de nombreuse mesures  dont les plus récentes sont la réception de la plus grande unité de fabrique d’aliment de poisson à Bokhol dans le département de Dagana et la signature d’une convention entre ANA, BOS, FONSIS et OLAC pour la réalisation d’une ferme industrielle en milieu continental. A cela s’ajoute l’adoption d’un code de l’aquaculture.  

En réalité, le gouvernement compte développer l’aquaculture, pour répondre aux défis majeurs de l’emploi des jeunes et de la sécurité alimentaire. C’est dans cette logique que le secteur a été érigé en pilier  dans le cadre du projet d’appui à la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes co-financé avec la Banque africaine de développement (BAD).

Avec une grande capacité de génération de revenus et de créations d’emplois et à même de permettre de relever le niveau de vie des populations dans les zones démunies, l’aquaculture, notamment celle marine, est considérée comme un antidote sérieux au chômage des jeunes. Le secteur jouit d’une très forte demande en produits halieutiques et dispose d’importantes potentialités, sur une bande côtière de plus de 700 km sur l’océan atlantique.

Or, selon les spécialistes, le poisson est devenu un produit qui se fait de plus en plus rare sur le marché Sénégalais et ce phénomène est dû à la surexploitation des produits halieutiques et aux changements climatiques. 

En 2022, le pays veut tabler sur la vulgarisation du code de l’aquaculture et des textes d’application et l’exploitation pôles aquacoles de Thiemping et Diamel (Matam) ainsi que la création du pôle aquacole de Mbellacadiao (Fatick). Il demeure que la maîtrise des intrants de production (aliment, alevins), l’exploitation du potentiel de la pisciculture marine et l’accroissement  des ressources dédiées au secteur de l’aquaculture sont aujourd’hui des défis à relever.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

vendredi 27 mai 2022 - 13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

vendredi 27 mai 2022 - 09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

Laisser un commentaire

En continu

13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

Nos  Vidéos

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant