Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

70 % des déplacements des Sénégalais à Dakar se font à pied

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

(Agence Ecofin) – Malgré l’urbanisation rapide de Dakar, la capitale sénégalaise, les déplacements s’y font en majorité à pied. Une situation qui interpelle le gouvernement, quant à ses politiques en matière de transport public urbain.

Une étude initiée par la Fondation Friedrich Ebert sur les défis de l’urbanisation à Dakar, révèle que 70 % des déplacements dans la capitale sénégalaise se font à pied. Un chiffre étayé par les conclusions d’un précédent rapport publié par le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud).

Oumar Cissé, chercheur et expert international en aménagement urbain, qui a conduit ces travaux scientifiques au profit de Friedrich Ebert, a expliqué cette situation en s’appuyant sur certains chiffres de la Cetud qui indiquent que les ménages consacrent environ 11% de leurs revenus aux besoins de mobilité. Cela fait qu’à Dakar, seulement 30% des déplacements sont motorisés, et ils sont assurés à plus de 80% par les transports collectifs.

Dans cette proportion, seulement 6% de la demande est assurée par Dakar Dem Dikk, l’opérateur public de transport en commun par bus. La majeure partie des besoins est satisfaite par des opérateurs privés, notamment les minibus AFTU plus connus sous le nom de ‘’Tata’’, les cars rapides et les taxis clandos, dont les parts de marché sont respectivement de 35%, 20% et 12% des déplacements. Les services de l’opérateur public sont décriés par les usagers en raison des longues attentes au arrêts bus et de l’insuffisance de places assises à bord.

Du point de vue de certains analystes, la faible proportion des déplacements motorisés est une tendance que l’Etat pourrait renverser en rendant disponibles les services TER (train express régional) et BRT (Rapid Bus Transit) jusqu’aux quartiers périphériques du centre-ville. L’étude intègre aussi parmi les approches de solutions, la réduction des prix des billets pour susciter un engouement.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

jeudi 26 mai 2022 - 11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

jeudi 26 mai 2022 - 11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

jeudi 26 mai 2022 - 10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

mercredi 25 mai 2022 - 15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

Laisser un commentaire

En continu

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

09:30

Mauritanie-Sénégal: le projet gazier en commun GTA achevé à 70%

09:08

9.000 logements pour la phase1 du pôle urbain Daga Kholpa (Dakar)

Nos  Vidéos

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

dimanche 17 avril 2022 - 11:38

Voici comment Tik Tok a fait de ce jeune sénégalais un entrepreneur à succès

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant