Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Une technocrate, un « rassembleur » et un ami des bailleurs de fonds, qui sera le futur PM?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ce ne serait qu’une question de jours voire d’heures. La nomination d’un chef du gouvernement est plus qu’imminente. Macky Sall, avant de s’envoler pour Bruxelles pour prendre part au 6è Sommet Union africaine – Union européenne les 17 et 18 février, devrait déjà annoncé publiquement le nom du futur premier ministre qui suscite de nombreuses spéculations. 

Plusieurs profils se dégagent. Si les candidats ne manquent pas pour ce poste, le choix est loin d’être un long fleuve tranquille. Pour gérer les affaires courantes d’un président sortant, il faut avoir plusieurs cordes à son arc.  On le sait, le fameux « ni oui ni oui non » n’est plus à l’ordre du jour après les sous performances de la coalition BBY….. lors des élections locales du 23 janvier. Un scrutin largement remporté par la coalition YAW dans les villes stratégiques de l’opposition. Or, il s’agissait en réalité, pour ce rendez-vous électoral, d’un test pour un éventuel troisième mandat à la tête du pays pour le chef de l’Etat. Désormais, il est question de trouver un successeur qui assurera la continuité de l’Alliance pour la République à défaut d’avoir un BBY monolithe.

Il y a encore quelques mois, le  choix du patron de l’APR se serait porté sur Idrissa Seck sans aucune difficulté. Seulement voilà, Ndamal Kadior qui a vu fondre sa base politique au profit de l’opposition est en perte de buzz politique. Pour autant, il ne faut rien exclure. L’homme dont les apparitions publiques sont devenues très rares a été reçu cette semaine par le président au Palais. De quoi les deux alliés politiques-pour l’instant-se sont parlé? On ne le saura peut-être jamais.

Aminata Niane

On ne la voit pas venir, mais dans les réunions nocturnes au sein du palais de la République le nom d’Aminata Niane est souvent évoqué. Ses cheveux gris lui donnent un air « old » mais la consultante internationale en stratégie de développement a encore de l’énergie à revendre.

Si l’ancienne patronne de l’Agence pour la promotion des investissements et grands travaux (APIX)  a préféré monnayer ses services dans le secteur privé, elle n’en demeure pas moins éloignée de l’appareil de l’Etat. Et son non-engagement politique pourrait lui valoir un grand atout pour prendre les clés de la primature. Un technocrate aux côtés du président pour les trois ans qui lui restent au pouvoir ne serait pas de refus, dit-on d’ailleurs dans le « Macky ».

Considérée par ses proches comme la championne de la discipline, la dame qu’on dit également « très liquide » a une posture plus consensuelle, n’ayant pour l’heure aucune ambition politique connue. Une cheffe de gouvernement foncièrement technocratique a d’autres avantages dans ce contexte national mi-agité mi-serein, mêlant crise sanitaire et économique. C’est d’autant plus vrai que pendant 12 ans, elle a beaucoup appris auprès de l’ancien président Abdoulaye Wade lorsqu’elle était encore directrice de l’Apix dont elle réclame toujours la maternité. Aminata Niang, habituée de la grande pression des gros ouvrages, a, de son point du vu, un atout incomparable.

A défaut d’un allié politique pour le poste de premier ministre ou d’un technocrate, Macky Sall  peut choisir parmi les loups internes de BBY. Deux noms reviennent souvent à chaque fois que l’idée d’un PM APR est agitée: Ali Ngouille Ndiaye et Amadou Ba.

Ali Ngouille Ndiaye

Ali Ngouille Ndiaye d’abord.  Bien qu’il soit éloigné des prairies fleuries marron beige de la capitale, il ne s’est jamais  plaint, du moins publiquement, de son éviction surprenante de la tête du ministère de l’intérieur. Le maire de Linguère qui vient d’être réélu reste encore très fidèle à Macky Sall. Un « camarade » qu’il appelle toujours « Monsieur le président ». Apprenti de la patience politique,  Ali  est l’un des rares hauts cadres de l’APR a su repousser la déferlante vague Yaw dans son bastion politique. Il est considéré comme le candidat apériste idéal pour l’élection présidentielle de 2024, étant capable de rassembler les caciques du parti. Bien introduit dans les milieux maraboutiques, l’ancien directeur de crédit à la Banque de l’habitat du Sénégal (BHS) et fils d’un ancien Maire de Linguère (feu Ibra Ndiatté NDIAYE) a des entrées très faciles dans le landerneau de la presse. Beaucoup de jeunes politiques auraient à apprendre de son expérience. Sauf que porter le choix sur Ngouille c’est aussi prendre le risque de fâcher un autre haut cadre du parti, en l’occurrence un certain Amadou Bâ qui a l’avantage d’avoir les atouts et moyens de ses propres ambitions politiques.

Amadou Bâ

S’il est très difficile de sonder la profondeur de la confiance de la Macky Sall à l’égard de l’ancien argentier du pays et ex patron de la diplomatie sénégalaise, il est certain que le coordinateur national de BBY, lors des récentes élections locales, demeure très écouté au sein de la coalition qu’il partage avec d’autres prétendants qui cachent à peine leur ambition de signer un bail au palais de la République. Il est certain que si Amadou Bâ venait à bouder la formation politique, beaucoup n’hésiteraient pas à mener la fronde à ses côtés.  Diplômé de l’institut international d’administration publique de Paris avant d’entamer une riche  carrière dans l’administration sénégalaise (Directeur des Impôts, en 2004, puis Directeur Général des Impôts et des Domaines en 2006), Bâ est un ami des institutions de Bretton woods. Si Macky devait porter son choix sur ce dernier, il aurait besoin bien plus qu’un coach en politique et d’un manager de la dette publique.  Gérer le poste de premier ministre et calmer les ardeurs des opposants qui prennent de plus en plus de poids, à l’image d’Ousmane Sonko, n’est pas seulement une affaire de gentlemen. C’est que là que le besoin d’amnistier khalifa Sall et  Karim Wade, deux potentiels alliés  de Macky sall, se fera sans doute plus sentir. Mimi Touré, Matar Cissé et Thierno Abdoulaye Daouda Diallo sont aussi de potentiels PM ou du moins des alliés à ne surtout pas fâcher.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

vendredi 27 mai 2022 - 13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

vendredi 27 mai 2022 - 09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

Laisser un commentaire

En continu

13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

Nos  Vidéos

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant