Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Une sociologue explique pourquoi Dakar est la capitale des célibataires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Tandis qu’un couple sur 3 se sépare dans les premières années du mariage à Dakar, le  Sénégal est passé du statut de mariage précoce au statut de mariage tardif, rapporte le Soleil s’appuyant sur  des révélations faites lors d’une conférence organisée par l’Institut de recherche pour le développement (Ird), et animée par la sociologue Fatou Binetou Dial. La spécialiste qui faisait une communication sur sa thèse portant sur « Mariage et divorce à Dakar, itinéraires féminins » souligne que  les jeunes sénégalais sont les derniers à se marier en Afrique de l’Ouest. L’étude révèle aussi la précocité des divorces à Dakar. De nos jours, les divorces interviennent très tôt, dans les 5 premières années », soutient la chargée de cours à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Fatou Binetou Dial. Le taux de divorce est de 4%. Selon elle, poursuit le journal, les femmes pauvres divorcées sont les premières à se remarier. Tandis que chez les femmes de la classe aisée, le remariage est le cadet des soucis. La réussite scolaire de leurs enfants est leur préoccupation première. « Les femmes aisées ont des moyens qui leur permettent de vivre. Elles se fixent d’autres priorités après le divorce, c’est le cas de la réussite scolaire de leurs enfants », renseigne la sociologue. La fréquence des remariages chez les femmes « pauvres » s’expliquent, entre autres, par leur souci de vivre en toute liberté leur vie sexuelle, de se valoriser sur le plan social, et de se trouver dans un cadre plus sécurisant. « Le remariage, chez elles, est le moyen de continuer leur vie sexuelle après le divorce. Cela est l’une des causes du remariage », explique Fatou Binetou Dial.

Causes des divorces

L’étude fait aussi la radioscopie des causes de la fréquence des désunions à Dakar. Le défaut d’entretien matériel est la première source de séparation des conjoints. Ce constat est révélateur du pouvoir économique au sein d’un couple. « Le défaut d’entretien matériel est la première cause de divorce. Les femmes parlent souvent de cela », indique la conférencière. Les problèmes avec la belle famille, l’absence de cohabitation en couple, l’arrivée d’une nouvelle épouse, l’incompatibilité d’humeur, le maraboutage et les problèmes de castes sont les facteurs responsables de la séparation des conjoints. A cela, il faudrait ajouter l’impuissance sexuelle des hommes même si l’enquête ne l’a pas révélée. L’impuissance sexuelle peut-être une des causes de divorce. Mais, ce n’est pas facile de faire parler les femmes sur cette question. C’est un fait que les gens relatent de plus en plus dans la séparation d’un couple », reconnaît la sociologue. L’étude révèle également des contradictions : les femmes divorcées ne considèrent pas le divorce comme l’expression de l’émancipation. La séparation n’est pas vécue comme une liberté. De plus, fait remarquer la sociologue, les hommes aiment de plus en plus des femmes modèles et modernes et veulent que ces dernières soient soumises.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

mercredi 1 décembre 2021 - 15:41

Le Fonsis et une banque chinoise à la recherche de bonnes idées de projets

mercredi 1 décembre 2021 - 15:33

Plus de 24 milliards pour « connecter » le numérique à l’économie

mercredi 1 décembre 2021 - 15:26

16% des sidéens ignorent qu’ils ont le Sida

mardi 30 novembre 2021 - 09:46

Gaz butane, essence, gasoil… la SAR ferme ses robinets

Laisser un commentaire

En continu

15:41

Le Fonsis et une banque chinoise à la recherche de bonnes idées de projets

15:33

Plus de 24 milliards pour « connecter » le numérique à l’économie

15:26

16% des sidéens ignorent qu’ils ont le Sida

09:46

Gaz butane, essence, gasoil… la SAR ferme ses robinets

21:22

ONIVA, 1 ère voiture de haute qualité « 100% » sénégalaise

18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

Nos  Vidéos

lundi 29 novembre 2021 - 18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

dimanche 28 novembre 2021 - 18:51

De vendeur de journaux et sacs plastiques à millionnaire et écrivain sans jamais aller à l’école

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

lundi 1 novembre 2021 - 16:29

TFM: dans les coulisses de la nouvelle émission de Pape Cheikh Diallo

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant