Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Une délégation de l’APRES au chevet des agents d’Excaf Télécom

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Une délégation de l’Association de la Presse pour l’Entraide et la Solidarité (APRES) à sa tête son Président Sambou Biagui, a rencontré le Président Directeur Général du groupe EXCAF Télécom et les travailleurs.
Le but de la visite était d’abord d’exprimer la solidarité de l’APRES et sa compassion envers tous les travailleurs du groupe qui traversent des périodes difficiles. C’était aussi pour de prendre la bonne information par rapport à la situation avant de prendre position et porter la voix aux côtés des travailleurs dans une démarche participative dans le seul but de sauver les emplois.
Selon Abass Sow, Sg de l’APRES: « on ne peut pas compromettre l’avenir d’une entreprise de presse qui emploie plus de 500 personnes et qui a fini de prouver son professionnalisme et son dynamisme sur le territoire national et que l’ensemble de ces emplois soit menacé et que nous restions dans notre coin« .
La délégation de l’APRES a aussi salué la démarche de la section SYNPICS/EXCAF qui, malgré les difficultés vécues en interne, a compris que l’enjeu c’est de lutter pour la préservation des acquis en restant mobilisés aux côtés de la direction générale d’Excaf et aussi s’est engagée à porter la bonne voix.

Dans sa réponse, le Pdg Sidy Diagne, dans un climat convivial et décontracté, s’est réjouit de la visite des journalistes réunis autour de L’APRES avant d’informer sur l’investissement du groupe dans le projet de la TNT à hauteur de 39 milliards CFA depuis 2013 et qui tarde à décoller. Il est aussi largement revenu sur le différend qui lie EXCAF à Canal Horizon qui date de 2005 lorsque le dernier nommé a rendu à l’Etat du Sénégal la fréquence qu’il utilisait et que Canal Infos avait repris.
Et que de 2005 à 2011, Canal vendait des bouquets satellitaires alors qu’aucun contrat ni convention ne le liait à l’Etat du Sénégal. Des bouquets que Excaf achetait à l’époque pour les revendre à ses abonnés du réseau Mmds. Après évaluation du coût qui était excessif, un litige est né entre les 2 antités qui a fini par être jugé par le tribunal de Dakar qui a condamné Canal Horizon à payer à excaf 300 millions en guise de dommages et intérêts pour concurrence déloyale.
Par la suite Canal a porté l’affaire pour recouvrement de créance en France au tribunal de Paris qui, en 2013, a condamné à son tour Excaf à payer intégralement le montant de la créance sans pour autant respecter les clauses du contrat.

M. Sidy Diagne qui compte mettre à la disposition de l’APRES toute la documentation liée à cette affaire, ne cherche nullement à avoir une quelconque exclusivité mais juste que les textes soient juste respectés. Selon lui, on ne peut pas accepter qu’un fils du pays investisse dans un projet aussi grandiose que la TNT qui devrait en principe pérenniser l’entreprise et ne pas le mettre dans les conditions pour lui permettre d’avoir un retour sur investissement. Cela devient grave si aujourdhui l’Etat n’a plus une emprise sur les chaines. Et les travailleurs du groupe EXCAF qui à ce jour sont au nombre de 523, vivent dans d’énormes difficultés. Ce qui est important aussi à signaler, c’est que avant 2013, le groupe du regretté Ben Bass Diagne paix à son âme, n’avait jamais connu de problemes. « Donc on ne peut pas être dans l’illégalité et poursuivre quelqu’un jusqu’à demander sa liquidation » a laissé entendre Sidy Diagne.
Mais juste retenir que pour le procès, Excaf a fait appel et a demandé un sursi à exécution et il y’a aussi des négociations avec l’Etat pour que les investissements et les efforts consentis dans le projet de la TNT ne soient pas vains parce que aussi il s’agit d’une question de souveraineté dans le litige avec Canal.
La délégation de l’APRES ont promis de poser des actes grandeur nature pour accompagner le combat en fédérant l’ensemble des organisations sydicales comme la Rts, le Soleil, l’Aps, Excaf et les autres entreprises de presse qui ont des difficultés pour une lutte commune à travers une plate-forme.

Aly Saleh

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

jeudi 26 mai 2022 - 11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

jeudi 26 mai 2022 - 11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

jeudi 26 mai 2022 - 10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

mercredi 25 mai 2022 - 15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

Laisser un commentaire

En continu

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

09:30

Mauritanie-Sénégal: le projet gazier en commun GTA achevé à 70%

09:08

9.000 logements pour la phase1 du pôle urbain Daga Kholpa (Dakar)

Nos  Vidéos

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

dimanche 17 avril 2022 - 11:38

Voici comment Tik Tok a fait de ce jeune sénégalais un entrepreneur à succès

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant