Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pour avoir des rondeurs, les Sénégalaises sont prêtes à tous les sacrifices

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ces produits sont partout en vente libre au Sénégal : comprimés, sirops, huiles, crèmes ou suppositoires censés faire prendre du poids. Signes d’opulence et de beauté, les rondeurs sont un marché porteur au Sénégal, mais aussi dans d’autres pays de la région comme la Côte d’ivoire ou le Mali, constate Franceinfo avant d’ajouter que certaines femmes achètent en pharmacie, sans ordonnance, des sirops antihistaminiques (contre les allergies), qui ont pour effet secondaire de stimuler l’appétit.

« On trouve aussi facilement des contrefaçons dans les marchés de Dakar. Et des produits pour grossir sous forme de crème font aussi fureur, au milieu des produits de défrisage ou de dépigmentation. Tous ces produits sont omniprésents sur les réseaux sociaux et vendus en ligne. », poursuit la même source. Si les vendeuses rassurent que ces produits ne font grossir que les fesses ou les hanches, et seraient faits à partir de matières premières naturelles, ni la composition ni l’origine du produit ne peuvent être vérifiées ; et les effets secondaires peuvent être dangereux, dit-t-on.

Somnolence, problèmes cardiovasculaires, insuffisance hépatique, obésité, diabète, hypertension artérielle… La liste est longue. Face à tous ces risques,  les professionnels de santé appellent à une régulation de la commercialisation de ces produits, en vain ou presque. C’est autant plus difficile que convaincre les femmes ne sera pas aisé : au Sénégal, les rondeurs sont un idéal de beauté et un symbole d’aisance sociale. Alors que le marché du mariage est compétitif – notamment dans les couples polygames – les femmes sénégalaises ont la pression de répondre à des critères de beauté subjectifs, déterminés par les hommes, concluent nos confrères.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

vendredi 27 mai 2022 - 13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

vendredi 27 mai 2022 - 09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

Laisser un commentaire

En continu

13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

Nos  Vidéos

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant