Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Oumou groupe caresse le rêve de devenir l’Amazon de l’Afrique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le fondateur de Oumou informatique, Diabel seck, est parti de rien. Arrivé à Dakar sans un seul sous, il devient marchand ambulant en vendant des sachets plastiques. Puis il tente d’émigrer sans succès.  Refoulé des USA, il décide de s’installer définitivement au Sénégal et de créer son entreprise après un bref séjour en Europe.

L’entreprise Oumou informatique veut voire encore plus grand et passe à nouvelle étape de son développement fulgurant. L’entreprise qui a fait récemment un grand rebranding en devenant Oumou Goup caresse le rêve de s’imposer comme le nouvel Amazon de l’Afrique. La maison dirigée par le couple Diabel et Fatou Seck, lesquels tiennent les rênes de la société avec une expertise avérée de plus de 15 ans de duo ne cache plus en effet ses grandes ambitions pour le continent. D’ailleurs si la boîte a changé de nom ce n’est pas un hasard. « Aujourd’hui les activités de Oumou l’ont obligée à changer de nom.

 Nous faisons du commerce en ligne et ne nous vendons pas que des solutions informatiques », a récemment souligné la vice-présidente du groupe qui se trouve être l’épouse du fondateur parti de rien. Dans un entretien accordé à notre confrère d’e-media, Ousmane Gueye, la patronne a expliqué que si Oumou devait être l’Amazon de l’Afrique on n’aurait pas que de la vente l’informatique dans nos services. En effet, la société a lancé récemment  de nouvelles activités et une nouvelle filiale.  Aujourd’hui présents dans le domaine médical, les Seck qui ont réussi ces dernières années à se lier avec les organisations institutionnelles, publiques et privées et surtout les grands projets du chef de l’État dans la digitalisation et les solutions numériques, mais aussi dans divers secteurs tels que la santé et l’éducation, pour ne citer que ceux là, sont bien décidés à prendre la part qui leur revient de droit du marché africain de la distribution qui reste encore à conquérir.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

samedi 4 décembre 2021 - 14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

samedi 4 décembre 2021 - 13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

jeudi 2 décembre 2021 - 20:10

Ces braves dames transforment tout en or

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

Une réponse

Laisser un commentaire

En continu

14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

20:10

Ces braves dames transforment tout en or

20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

18:30

Election présidentielle: ce que vous ne saviez peut-être pas sur la Gambie

18:21

Sécurité nationale: le Sénégal lance sa propre école de guerre

Nos  Vidéos

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

lundi 29 novembre 2021 - 18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

dimanche 28 novembre 2021 - 18:51

De vendeur de journaux et sacs plastiques à millionnaire et écrivain sans jamais aller à l’école

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant