Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les « étudiants » sénégalais à l’étranger bouffent 7 milliards par an sans garantie de résultat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Chaque année, le Sénégal envoie des milliers d’étudiants à l’étranger. Ces envois s’inscrivent souvent dans le cadre de l’octroi des bourses d’excellence, lesquelles sont attribuées suivant les critères d’éligibilité définis à l’article 16 du décret n°2014-963 du 12 août 2004 fixant les conditions d’attribution des allocations d’études aux bacheliers sénégalais qui ont obtenu.

Il est demandé une mention « Très bien » ou « Bien » et les candidats doivent disposer d’une préinscription dans les classes préparatoires ou dans les Institutions d’enseignement supérieur de niveau équivalent, dans les grandes écoles inter-états ou relevant d’un accord cadre.

Au moins une distinction au Concours Général de l’année en cours est également demandée. S’ y ajoutent aussi les conditions de préinscription dans les classes préparatoires ou dans les Institutions d’Enseignement Supérieur de niveau équivalent, dans les grandes écoles inter-états ou relevant d’un accord cadre.

Une fois la bourse octroyée, l’étudiant bénéficie d’un certain nombre de privilèges en plus de la bourse. Pour certaines destinations, comme le Maroc, le boursier résidant à Rabat et ayant une admission dans une grande école  peut prétendre à un logement à la cité universitaire internationale de la capitale.

De même, les étudiants de l’IVA, de l’Ena ou de l’Iisic, de la même ville, sont aussi logés et nourris, en plus de la bourse accordée par le Maroc dans le cadre de la coopération internationale (AMCI) ainsi qu’un billet avion aller/retour (octroyé à tous les boursiers d’excellence au Maroc)

Une grosse dépense pour l’Etat du Sénégal qui casque chaque année une enveloppe de 7 milliards Fcfa pour prendre en charge ses étudiants à l’étranger, selon les informations de Ola SN. Pour l’heure, aucune évaluation n’a été faite pour savoir si ces grosses dépenses ont un impact réel sur l’économie du Sénégal. Personne ne sait combien d’entre eux rentrent au bercail pour servir leur pays après avoir été grassement entretenus par l’Etat pendant des années à l’étranger.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

vendredi 27 mai 2022 - 13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

vendredi 27 mai 2022 - 09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

Laisser un commentaire

En continu

13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

Nos  Vidéos

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant