Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le « Uber » français, Heetch, bientôt à Dakar pour « concurrencer » les cars rapides et taxis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

L’entreprise française de transports, Heetch, s’apprête à se lancer au Sénégal, et plus précieusement  à Dakar, rapporte Jeune Afrique qui se demande si la jeune avait les chances de trouver sa place dans la capitale sénégalaise?

Pour se prémunir de tout mauvais accueil des professionnels du secteur sur place et « bien s’intégrer », poursuit JA,  la société entend bien travailler directement – sans exclusivité – avec les chauffeurs sénégalais qui, assure Patrick Pedersen, ont tout à gagner avec ce partenariat « Certaines entreprises de VTC qui ont pignon sur rue sont tout de même confrontées à un souci de demande, avec des voitures qui ne tournent pas assez.

« Nous allons agréger ces offres, mais cela ne représentera pas une concurrence aux véhicules qui pratiquent la maraude », explique le directeur général Afrique de l’entreprise. Les chauffeurs de taxis pourront également utiliser l’application. S’agissant du tarif, il restera « raisonnable », informe-t-il. « Les prix seront différents que ceux pratiqués par un service de car rapide, mais notre objectif est bien de maintenir un service abordable », complète-t-il. Attendons de voir 

Pour rappel en 2017, la start-up et ses dirigeants ont été condamnés à verser plus de milliers euros aux taxis pour complicité d’exercice illégal de la profession de taxi, de pratique commerciale trompeuse et d’organisation illégale d’un système de mise en relation de clients avec des chauffeurs non professionnels. La plateforme est également décriée au Maroc, selon le journal Challange.ma qui dans un  article publié en décembre 2020, indiquait que « Rien ne va plus entre la startup spécialisée dans les services de mobilité à la demande Heetch et les chauffeurs et propriétaires de taxis marocains. », A l’ origine de désamour, poursuivait la même source, «  la commission ponctionnée par l’application VTC de l’opérateur français sur chaque course. »

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

dimanche 23 janvier 2022 - 16:51

« Baba » Diao Itoc, le discret « décolonisateur» du paysage bancaire privé au Sénégal

dimanche 23 janvier 2022 - 10:25

Au Maroc, les influenceurs vont désormais payer l’impôt

samedi 22 janvier 2022 - 19:51

8 bonnes raisons d’investir au Sénégal

samedi 22 janvier 2022 - 18:46

Thiès: un jury d’imams « auditionne » les candidats aux élections locales et ce n’est pas une comédie électorale

Laisser un commentaire

En continu

16:51

« Baba » Diao Itoc, le discret « décolonisateur» du paysage bancaire privé au Sénégal

10:25

Au Maroc, les influenceurs vont désormais payer l’impôt

19:51

8 bonnes raisons d’investir au Sénégal

18:46

Thiès: un jury d’imams « auditionne » les candidats aux élections locales et ce n’est pas une comédie électorale

23:00

Le sénégalais inventeur du premier ordinateur thermique ouvre une école au Sénégal

15:06

Des élections et des chiffres (en résumé), tout comprendre avant de voter

Nos  Vidéos

vendredi 21 janvier 2022 - 23:00

Le sénégalais inventeur du premier ordinateur thermique ouvre une école au Sénégal

jeudi 13 janvier 2022 - 08:03

Waaaw! Cet étudiant a créé un jeu dédié à l’apprentissage des maths

jeudi 6 janvier 2022 - 19:12

D’un master en logistique à chef d’entreprise dans la restauration

mardi 4 janvier 2022 - 18:19

Du petit commerce, aux centre d’appels jusqu’à DG de banque (Thérèse Faye Diouf)

mercredi 29 décembre 2021 - 05:01

Macky Sall ouvre gratuitement le TER pour 15 jours

mercredi 29 décembre 2021 - 04:55

Dakar: il quitte l’ltalie pour épouser son amie connue sur Instagram

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant