Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le français Heetchs débarque au Sénégal et drague les taximen pour étendre son réseau

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Après trois ans de travail, Heetch s’est lancé au Sénégal avec un associé local pour offrir le service dans le Grand Dakar. La société et application française de VTC Heetch sont actifs au Sénégal depuis le  31 janvier. Avec une cinquantaine de véhicules enregistrés pour le moment, Heetch démarche les groupements de taxis pour les convaincre de travailler avec eux, selon le média français Rfi. Le principe est simple : tous les chauffeurs sont  identifiés et suivent une formation avant que leur profil ne soit activé, ajoute la même source avant d’indiquer que pour les fidéliser, Heetch ne prend pas de commission pour le moment, explique Malick Diagne, directeur général au Sénégal.

« Le prix, il est calculé à la distance et au temps. Si un client veut payer par Wave Orange Money et que le monsieur accepte, c’est totalement possible. Maintenant, Heetch étant une application mondiale globale, et le Mobile Money étant une spécificité d’Afrique de l’Ouest, du Sénégal, c’est quelque chose que l’on doit rajouter sur l’application », dit-il.

« Tout l’enjeu, c’est de trouver des passagers en quantité suffisante pour que les quelques chauffeurs que l’on a commencé à enregistrer puisse passer des commandes », dit Patrick Pedersen, directeur général de l’expansion de la société dans un reportage avec nos confrères.

Et Patrick d’ajouter « Tout est une question d’équilibre, parce que si vous n’avez pas assez de chauffeurs les passagers vont dire que la qualité de service n’est vraiment pas bonne. Et si vous avez trop de chauffeurs, les chauffeurs vont dire qu’il n’y a pas assez de passagers, on ne gagne pas notre vie sur cette application. »Des concurrents se sont développés sur le marché de la commande de taxis privés, comme Allo Taxi ou plus récemment Yango.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

jeudi 26 mai 2022 - 11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

jeudi 26 mai 2022 - 11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

jeudi 26 mai 2022 - 10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

mercredi 25 mai 2022 - 15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

Laisser un commentaire

En continu

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

09:30

Mauritanie-Sénégal: le projet gazier en commun GTA achevé à 70%

09:08

9.000 logements pour la phase1 du pôle urbain Daga Kholpa (Dakar)

Nos  Vidéos

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

dimanche 17 avril 2022 - 11:38

Voici comment Tik Tok a fait de ce jeune sénégalais un entrepreneur à succès

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant