Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La ressemblance troublante entre Sénégalais et Sud-Soudanais

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

 

La ressemblance entre les wolofs du Sénégal,  Nuers,  population d’Afrique de l’Est présente au, et Dinkas, peuple d’agriculteurs-pasteurs du Soudan du Sud, est frappante. Il est tentant de dire que les Sud-Soudanais et les Sénégalais ont la même taille et le même taux de mélamine, ou presque. Mieux, ils affichent le même sourire. Une ressemblance troublante qui amuse la toile d’ailleurs. Tout est parti d’un post de l’artiste Akau Jambo. « Les Sénégalais sont juste des Sud-Soudanais égarés. Ces négros nous ressemblent à s’en mourir de rires » s’est-il moqué sur Twitter avant de lancer un vif débat qu’il n’avait pas vu venir. Il faut dire que le comédien ne s’est pas trompé de constat.

« J’ai rencontré une jeune femme sénégalaise à l’aéroport de Washington DC. J’étais tellement sûre qu’elle était sud-soudanaise et elle était tellement convaincue que j’étais sénégalaise à tel point que lorsqu’on s’est rendu compte que ce n’était pas le cas, le choc a été très brutal.», lui a répondu une certaine Aluel. Très émue, Awak Bior, elle, n’a pas pu s’empêcher de cacher son impatience de visiter le pays de la teranga et de faire la connaissance de ses cousins lointains avec qui elle partage « tellement de choses en commun. ».

 

« Certains sénégalais m’ont pris pour l’un d’eux à Rome. Ils étaient fâchés que je feignasse de ne pas connaître leur langue étant en Europe. J’ai dû les convaincre que je n’étais pas du Sénégal. Nous avons la même morphologie et le même teint. », témoigne un autre internaute.

Évidemment, le tweet a amusé de nombreux Sénégalais. Et comme souvent, le post n’a pas  manqué de susciter quelques théories du complot. « Ce cousinage wolof sénégalais avec les nuers et Dinka soudanais détruirait toute théories fallacieuses d’une ethnie wolof qui serait issue d’un métissage par rencontre de plusieurs ethnies sur le territoire sénégalais. Cela confirmerait la thèse de l’émigration depuis l’Afrique de l’Est .C’est à maintenir et solidifier », a tenté d’argumenter un compatriote sur sa page Facebook.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

mercredi 1 décembre 2021 - 15:41

Le Fonsis et une banque chinoise à la recherche de bonnes idées de projets

mercredi 1 décembre 2021 - 15:33

Plus de 24 milliards pour « connecter » le numérique à l’économie

mercredi 1 décembre 2021 - 15:26

16% des sidéens ignorent qu’ils ont le Sida

mardi 30 novembre 2021 - 09:46

Gaz butane, essence, gasoil… la SAR ferme ses robinets

3 réponses

  1. Cheikh Anta Diop avait relevé et théorisé cette parenté dans un article publié dans le T. XXXV, n° 4, 1973, pp. 769-792 du Bulletin de l’IFAN, série B. Notons qu’il n’y a pas que la ressemblance physique : il y a aussi des similitudes revoyant à la culture. Lire, pour approfondir, Origines, héritages matériels et immatériels des Civilisations sénégambiennes, HGS, Éditions, Dakar, 2019.

  2. J’ai rencontré un jeune boucher au marché brixton de Londres. Chaque fois que je passais devant don étal, je lui lançais un ne ngueu deff mbokk. Jusqu’au où j’ai eu l’occasion de m’arrêter pour finalement acheter de la viande et de lui demander de quel part du Sénégal il venait. C’est là qu’il m’a dit qu’il venait du Soudan. Je n’en croyais pas mes oreilles et mes yeux telle resemblance.

  3. Je suis un officier sénégalais et j’ai eu l’honneur de faire partie de la mission onusienne au sud Soudan en 2012. J’étais basé à MELUT et mon secteur d’activité allait jusqu’à RENK ET BOUNJ. J’ai découvert qu’au delà des trais physiques nos patronymes étaient identiques. J’ai trouvé des DIENG, LO, FALL, GAYE, et surtout des NIANG du clan DINKA  » LES MAGNIANG ». C’ est là-bas que j’ai eu la réponse à la question relative à la signification de mon nom de famille NIANG qui veut dire crocodile. J’étais considéré comme un des leurs, ce qui me facilitait les contacts et l’obtention de renseignements précieux pour la mission. Mes chefs ont même voulu prolonger mon séjour ce que l’armée sénégalaise n’accepte pas. LES WOLOF ET AUTRES SERERS sont à mon avis bien originaires du sud-soudan . D’autres noms en vrac: NGOOR, NIAWEL, DIBOOR, ECT.

Laisser un commentaire

En continu

15:41

Le Fonsis et une banque chinoise à la recherche de bonnes idées de projets

15:33

Plus de 24 milliards pour « connecter » le numérique à l’économie

15:26

16% des sidéens ignorent qu’ils ont le Sida

09:46

Gaz butane, essence, gasoil… la SAR ferme ses robinets

21:22

ONIVA, 1 ère voiture de haute qualité « 100% » sénégalaise

18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

Nos  Vidéos

lundi 29 novembre 2021 - 18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

dimanche 28 novembre 2021 - 18:51

De vendeur de journaux et sacs plastiques à millionnaire et écrivain sans jamais aller à l’école

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

lundi 1 novembre 2021 - 16:29

TFM: dans les coulisses de la nouvelle émission de Pape Cheikh Diallo

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant