Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La Guinée, une mendiante assise sur une mine d’or

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La Guinée vient d’être frappée par un énième coup d’Etat ce dimanche matin, 5 septembre. Les putschistes, avec à leur tête le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, ont annoncé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l’arrestation d’Alpha Condé, proclamé vainqueur de l’élection présidentielle en Guinée en octobre 2020. Un événement malheureux  qui vient s’ajouter à la longue liste des goulots qui étranglent la Guinée, un pays immensément riche en ressources naturelles mais paradoxalement pauvre. En effet, en toute logique, s’il devait y avoir un riche émirati en Afrique de l’Ouest, ce serait sans doute la Guinée Conakry, laquelle présente de très nombreux atouts naturels.

Avec une façade maritime longue de plus 300 km, un important potentiel hydrologique (« château d’eau » d’Afrique) et agricole, des frontières partagées avec 6 pays, la Guinée est la 1ère réserve mondiale de bauxite avec 25% du stock et 2ème producteur mondial après l’Australie. Ce n’est pas tout. Selon les spécialistes, le pays de Sékou Touré possède 3 Mds T de réserves de fer, 700 T d’or et 30 à 40 M T de carats de réserves prouvées de diamants. Il faut dire que l’image du mendiant assis sur une mine d’or colle bien à la Guinée qui se situe au bas du classement IDH, occupant le 178ème rang sur 189 pays en 2019.  Si en 2020, malgré l’impact de la pandémie et les tensions politiques liées aux élections présidentielles, l’économie a maintenu un niveau de croissance important estimé à +7,1%, un peu moins de la moitié des Guinéens (44%) vivraient en dessous du seuil national de pauvreté qui est estimé à 13 717 GNF/personne/jour (1,1 EUR) en 2019.

 

Ce paradoxe ridicule est sans doute imputable à l’élite guinéenne qui a fait le choix de maintenir les Guinéens dans les conditions de servitude les plus inimaginables, en complicité avec les dirigeants occidentaux qui se soucient peu du sort des Africains. La preuve, plus de 60 ans après leur indépendance, certains potentats africains s’attachent encore les services de césars occidentaux pour mener à bien la politique économique de leur pays. D’ailleurs, et comme par hasard, la chute de Alpha Condé a eu lieu quelques semaines seulement après la visite éclair de Nikola Sarkozy en Guinée.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

samedi 4 décembre 2021 - 14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

samedi 4 décembre 2021 - 13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

jeudi 2 décembre 2021 - 20:10

Ces braves dames transforment tout en or

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

Laisser un commentaire

En continu

14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

20:10

Ces braves dames transforment tout en or

20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

18:30

Election présidentielle: ce que vous ne saviez peut-être pas sur la Gambie

18:21

Sécurité nationale: le Sénégal lance sa propre école de guerre

Nos  Vidéos

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

lundi 29 novembre 2021 - 18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

dimanche 28 novembre 2021 - 18:51

De vendeur de journaux et sacs plastiques à millionnaire et écrivain sans jamais aller à l’école

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant