Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Cherté de la vie: les commerçants refusent d’appliquer les nouvelles mesures de l’Etat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les Sénégalaises sont hantées par la hausse tous azimuts du prix des denrées de première nécessité et la cherté de la vie  suscite encore le débat dans le pays alors que des mesures ont été prises pour rendre plus facile le quotidien de nos compatriotes. Certains n’ont vu que du feu.

 

Le débat fait rage dans les différents quartiers de Dakar. Modou Sall , vendeurs de matériels électroniques ,trouvé sur l’avenue Cheikh Anta Diop, témoigne :« Les pauvres sont plus nombreux dans ce pays, donc il faudrait les tenir en compte et diminuer les prix des denrée alimentaires. Rien n’a baissé jusque-là, au contraire ca augmente. On achetait le kilogramme de sucre à 550frcs  maintenant il est à 700frcs, c’est vraiment dur. »Plus loin, Yanguere  Carelle une jeune étudiante lui emboite le pas : «  J’étais partie au marché le 02 Septembre dernier pour faire les courses mais absolument rien n’a changé, tout est cher. L’huile qui coutait 5000frcs maintenant il est passée à 7000 frcs. Le kilogramme d’oignons lui aussi est passé de 250frcs à 400frcs, la tablette de « maggi » et passée de 1200frcs à 1500 frcs. »Et de poursuivre : « Nous sommes vraiment fatigués car nous sommes des étudiants  étrangers mais la vie est très chère pour nous, nous avons d’autres charges.

 

Le gouvernement devrait vraiment tout revoir  et mieux contrôler afin que les prix reviennent à la normale », a-t-elle estimé. Même son de cloche chez ce jeune homme, Ibrahima Diémé : « j’ai entendu la presse dire qu’on a délégué des agents afin de faire le contrôle sur le terrain mais je trouve que c’est encore insuffisant. Personnellement j’ai essayé de trouver le numéro vert pour dénoncer quelques boutiquiers. Dans mon quartier rien n’est respecté, ils n’ont pas baissé les prix. Les gens sont trop fatigués. C’est bien beau de voter des lois mais faire le suivi est plus que jamais nécessaire », regrette-t-il .Dalanda Diallo, habillée en bourqa, également ne mâche pas ses mots « : C’est même difficile de trouver du sucre. J’étais partie acheter de l’huile mais le prix a augmenté aussi de même que celui du riz et des sachets en plastiques. C’est très dur, l’Etat doit revoir sa stratégie et nous aider nous qui sommes des démunis », a-t-elle fait savoir. Le ministre du Commerce avait réaffirmé sa disponibilité et son engagement aux côtés des Sénégalais pour veiller à ce que le marché soit correctement approvisionné en produits de qualité, en quantité suffisante et à des prix abordables.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

samedi 4 décembre 2021 - 14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

samedi 4 décembre 2021 - 13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

jeudi 2 décembre 2021 - 20:10

Ces braves dames transforment tout en or

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

Laisser un commentaire

En continu

14:13

« Espace Jeunes Yaakaar » ou l’école des talents de la banlieue

13:49

Le rendez-vous du réseau FotALL Services à ne pas manquer

20:10

Ces braves dames transforment tout en or

20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

18:30

Election présidentielle: ce que vous ne saviez peut-être pas sur la Gambie

18:21

Sécurité nationale: le Sénégal lance sa propre école de guerre

Nos  Vidéos

jeudi 2 décembre 2021 - 20:05

Fadel de Dakar Buzz: son parcours, son travail, sa famille..

lundi 29 novembre 2021 - 18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

dimanche 28 novembre 2021 - 18:51

De vendeur de journaux et sacs plastiques à millionnaire et écrivain sans jamais aller à l’école

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant