Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Chers chômeurs, la startup Yassir veut créer 1000 emplois au Sénégal

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Yassir, une start-up technologique fondée en 2017, aspire à créer plus de 1.000 emplois directs au Sénégal, le premier pays d’Afrique de l’Ouest à lui avoir ouvert ses portes, a promis, lundi, à Dakar, son fondateur et président-directeur général, Nouridine Tayebi.


  ‘’On pourra dépasser la barre des 1.000 emplois directs pour le court terme. Nous allons créer aussi des emplois indirects’’, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.


  Selon Nouridine Tayebi, les emplois directs vont revenir à des ingénieurs informaticiens locaux, à des spécialistes du marketing et de la finance, tandis que les emplois indirects iront à des chauffeurs, à des livreurs et à d’autres métiers.


  ‘’Nous voulons avoir des centaines d’emplois dans chacun de ces domaines’’, a-t-il assuré, déclarant que la start-up technologique a créé quelque 50.000 emplois en Algérie, au Maroc et en Tunisie.


  ‘’Nous voulons dupliquer ce modèle au Sénégal. Notre mission, c’est de recruter des talents techniques locaux, dans tous les pays où nous exerçons’’, a ajouté le fondateur et président-directeur général de la start-up.


  Yassir est une application ‘’née en Afrique, pour les Africains’’, auxquels elle va offrir des services à la demande et fournir un ‘’accès à un moyen de paiement digital’’, selon son leader.


  ‘’Avec plusieurs applications mobiles sur iOS et Android, l’entreprise fournit des services à la demande tels que le VTC et les services de livraison, qui génèrent des revenus pour plus de 40.000 partenaires, dont des chauffeurs, des livreurs, des commerçants (…) et des grossistes’’, a-t-il expliqué.


  Nouridine Tayebi, qui a fait des études universitaires aux Etats-Unis, dit vouloir ‘’créer un modèle 100 % africain, qui aura pour objectif d’habiliter (…) le talent technique local’’.


  ‘’Ces talents n’ont pas souvent beaucoup d’opportunités dans la région et finissent malheureusement par partir en Europe pour trouver du travail’’, a-t-il souligné, revendiquant quelque cinq millions d’utilisateurs en Algérie, au Maroc et en Tunisie.

Ola Sn avec APS

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

vendredi 27 mai 2022 - 13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

vendredi 27 mai 2022 - 09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

Laisser un commentaire

En continu

13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

Nos  Vidéos

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant