Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ces « bonnes à tout faire » qui travaillent 15 heures par jour

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Dans une étude sur le « Partage des responsabilités familiales dans l’économie informelle » le BIT met le doigt sur une tare de notre société en l’occurrence l’exploitation de ce qu’on appelle les bonnes à tout faire. Ce document de travail préparé par Fatime Christiane NDiaye, spécialiste principale Genre Égalité-Diversité- Inclusion (GEDI) de l’équipe technique du travail décent, du bureau-pays de l’Organisation internationale à Dakar (ETD/ BP-Dakar) expose le témoignage glaçant de plusieurs femmes. « Je dois quitter mon domicile à 6 heures pour aller au marché afin d’y trouver les meilleurs produits. Je reviens chez moi vers 9 heures et je cuisine. À 12 heures, je vais au coin de la rue pour installer ma gargote. Je sers les clients jusqu’à 15 heures, puis retourne faire des beignets que je reviens vendre à 17 heures. Je reste parfois jusqu’à 20 heures. Je range mon étal puis rentre à la maison vers 21 heures », raconte une domestique aux enquêteurs du BIT qui notent que lorsque la travailleuse domestique vit avec ses employeurs, les heures de travail sont à rallonge. D’après les entretiens réalisés, sa journée est de 15 heures.

Elle se lève en général à 6 heures 30 mn pour préparer le petit déjeuner et ne se couche jamais à 21 heures, devant faire la vaisselle après le dîner. Aïssatou dit « ne jamais se coucher avant minuit. Mes patrons dînent tard et je dois attendre dans la cuisine qu’ils terminent leur repas pour débarrasser et faire la vaisselle ». Celles qui viennent travailler tous les jours, en général les femmes mariées ou en charge d’enfants, doivent se réveiller très tôt pour arriver sur leur lieu de travail vers 7 heure 30 minutes, avant le départ des employeurs et rentrent vers 18 heures, à leur retour. C’est le cas de Lala qui habite la banlieue et qui travaille en centre-ville : « je quitte mon domicile à 6 heures du matin et ne suis jamais rentrée avant 19 heures ».

En général, les travailleuses qui habitent chez les employeurs ont leur dimanche de libre, ce qui n’est toujours pas le cas pour celles qui se rendent au travail quotidiennement. Par ailleurs, les nouvelles difficultés rencontrées par les ménages sénégalais les conduisent de plus en plus à engager des domestiques quelques jours dans la semaine, en général 2 à 3 fois par semaine. Ce phénomène nouveau, qui réduit drastiquement leurs revenus, les conduit à multiplier leurs employeurs. Lorsqu’elles sont employées à la journée, les travailleuses gagnent en moyenne 2.000 FCFA par jour, soit 4 US dollars.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

jeudi 11 août 2022 - 19:45

Gorgui Dieng va construire un hôpital de 7 milliards pour la ville de Kebemer

jeudi 11 août 2022 - 17:37

Nano Crédit Der: Kiné N.Dione, 33 ans et mère de 3 enfants, la 100.000e bénéficiaire

jeudi 11 août 2022 - 11:04

Environ 80 milliards pour le programme de production alimentaire d’urgence

mercredi 10 août 2022 - 16:04

Hafou Touré Samb, chevalier de l’Ordre national

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En continu

19:45

Gorgui Dieng va construire un hôpital de 7 milliards pour la ville de Kebemer

17:37

Nano Crédit Der: Kiné N.Dione, 33 ans et mère de 3 enfants, la 100.000e bénéficiaire

11:04

Environ 80 milliards pour le programme de production alimentaire d’urgence

16:04

Hafou Touré Samb, chevalier de l’Ordre national

15:47

Tu veux devenir millionnaire ? Si oui, lance-toi dans la culture de l’oignon 

12:32

Le TER m’a sauvé des inondations

Nos  Vidéos

mercredi 10 août 2022 - 12:32

Le TER m’a sauvé des inondations

mardi 2 août 2022 - 21:11

J’ai bouclé mon cycle primaire au bout d’1an après avoir mémorisé le Coran en 2 ans seulement

mercredi 27 juillet 2022 - 07:58

J’ai bouclé mon cycle primaire au bout d’1an après avoir mémorisé le Coran en 2 ans seulement

mardi 26 juillet 2022 - 09:56

Nelson Ndour sur scène avec son père

mercredi 22 juin 2022 - 16:48

Mon rêve c’est de définir un grand footballeur comme Sadio Mané

lundi 20 juin 2022 - 19:33

Titulaire d’une licence professionnelle en génie civil

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant