Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

« Beauté Gazeilia », le business florissant des « sœurs Faye »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

 

Fatoumata Faye, vendeuse de produits de beauté, n’a pas eu le travail dont elle a toujours rêvé. Depuis toute petite, la jeune maman rêvait d’enfiler un jour une blouse blanche et de sauver des vies. Hélas, le destin en a décidé autrement sans, toutefois, laisser aucune trace de désespoir sur la destinée de celle qui est devenue aujourd’hui une référence pour de nombreuses Sénégalaises. L’histoire de Fatou aurait pu ressembler à celles de beaucoup de filles, lesquelles se résument souvent à une  première tentative, en vain,  au bac et puis  au mariage et à la déchéance. Mais, contrairement à beaucoup d’autres, en fille tout en feu, Fatou a très tôt  décidé de se démarquer en rejetant la main tendue de la facilité et avant de s’agripper au fil conducteur du destin d’une  femme forte et indépendante.

 

Débordante d’énergie, malgré son échec au bac, elle s’inscrit dans une école de formation professionnelle. Là encore, elle voit à nouveau son rêve de décrocher un diplôme se briser en mille morceaux.  Sonnée, Fatou renonce à son plan de carrière avant qu’une force nouvelle ne prenne naissance en elle. Une force créative qui apparaît pour traduire la pulsion vers l’entrepreneuriat. « Je ne pouvais pas rester les bras croisés.», se souvient encore Fatou. Seulement voilà, l’engagement ne suffit pas pour entreprendre. Il faut trouver les moyens financiers de traduire en acte son engagement. Et de l’argent, il en manquait à Fatou. « J’ai dû me résoudre à faire des économies jusqu’à avoir un capital de 90.000 Fcfaf. Ensuite, je suis partie acheter une perruque que j’ai revendue à 125.000 Fcfa. », narre –t-elle.  L’appétit vient en mangeant et au fur et à mesure que les bénéfices arrivaient au compte goutte, fatou prenait de l’assurance. Mais alors que les grosses commandes commençaient à pleuvoir, la covid-19 arrive et réduit à néant le business de la bonne dame. « Tout d’un coup, j’ai tout perdu. Je ne voyais plus personne ». Fauchée en pleine gloire, elle se relève à nouveau grâce à l’aide de sa sœur Adiara Faye, animatrice à la DTV, qui elle va collaborer pour se lancer dans la vente en ligne de produits cosmétiques.

 

Page Instragram de Adjara faye

Avec un budget de 40.000 Fcfa, les deux sœurs se sont faites, de file en aiguille,  un petit business  grâce une forte communauté sur la toile en proposant des savons et laits de corps faits maison. Des produits originaux autour de la marque « Beauté Gazeilia » très prisés par les internautes. Rien que sur whatsapp, la vendeuse reçoit au quotidien des milliers de messages.

« Je n’ose plus ouvrir ma messagerie privée sur Instagram. Tellement  les commandes sont nombreuses », se vante Fatou.  En effet, en quelques mois seulement, la marque  a vu son chiffre d’affaires grimper d’une manière extraordinaire. Après avoir ouvert une boutique physique à Dakar, les sœurs Faye qui veulent voir désormais plus grand ambitionnent de conquérir de nouveaux marchés à travers une nouvelle gamme de produis plus diversifiée.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

dimanche 28 novembre 2021 - 14:55

Tendance: ces Sénégalaises qui « vident » leur robe à peine mariées

samedi 27 novembre 2021 - 19:26

« Grosses » réformes au Cesti

samedi 27 novembre 2021 - 16:36

10 milliards, le « cadeau » de fin d’année des retraités

samedi 27 novembre 2021 - 12:19

74% des Sénégalaises n’ont pas acheté leur téléphone

Laisser un commentaire

En continu

14:55

Tendance: ces Sénégalaises qui « vident » leur robe à peine mariées

19:26

« Grosses » réformes au Cesti

16:36

10 milliards, le « cadeau » de fin d’année des retraités

12:19

74% des Sénégalaises n’ont pas acheté leur téléphone

15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

Nos  Vidéos

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

lundi 1 novembre 2021 - 16:29

TFM: dans les coulisses de la nouvelle émission de Pape Cheikh Diallo

samedi 30 octobre 2021 - 17:40

Même pas 20, un ingénieur autodidacte fabrique des drones et aspirateurs connectés

jeudi 28 octobre 2021 - 23:11

D’où viennent le goût particulier et l’odeur irrésistible du dibi

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant