Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Arrivée des étudiants sénégalais au Maroc après un an d’attente

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Après une longue année d’attente bloqués au Sénégal, les étudiants  « boursés »  de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) ont finalement retrouvé le sourire. Une centaine d’étudiants sont arrivés tôt ce lundi à l’aéroport de Casablanca à bord d’un appareil AT 500 de la Royal Air Maroc ( RAM). Il s’agit du premier contingent de cette promotion. D’autres groupes d’étudiants devront suivre cette première vague. Rien à voir avec la covid-19. Cela a toujours été ainsi. Sur place, ils sont accueillis par leurs aînés, membres de l’Union des étudiants et stagiaires sénégalais du Maroc (Ugesm) avant d’être dispatchés dans les différentes villes du pays avec le concours des agents de la direction des bourses de Dakar et de l’ AMCI dont le siège se trouve à Rabat, la capitale administrative du royaume.

Ils sont étudiants en médecine, droit, ingénierie, économie, gestion, tourisme et souvent journalisme, pour ne citer que ceux-ci. Coincés au bled pendant un an à cause de la covid-19, ils étaient plus d’une centaine obligés de faire leurs cours à domicile depuis leur pays d’origine. Une nouvelle et douloureuse expérience qui s’est soldée par un échec. Selon les informations de ola.sn, aucun des étudiants sénégalais ayant obtenu une bourse de l’AMCI l’année dernière n’a encore validé l’année universitaire 2020/2021.

En veste Maron, Lamine Ndiaye, ancien de l’Ugesm et deux représentants de l’ambassade du Sénégal au Maroc

De fait, les campus universitaires qui devaient leur servir de logement ont été fermés par les autorités marocaines, lesquelles ont opté pour les enseignements à distance.  Sans le suivi nécessaire et la brutalité de la nouvelle expérience imposée par la crise sanitaire, peu d’apprenants ont su suivre le rythme. S’agissant de la promotion des nouveaux bacheliers ayant obtenu des bourses du Maroc cette année, nous ne sommes pas en mesure d’affirmer s’ils seront autorisés à rejoindre les universités marocaines dans le cadre de la rentrée universitaire 2021/2022.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

jeudi 26 mai 2022 - 11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

jeudi 26 mai 2022 - 11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

jeudi 26 mai 2022 - 10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

Laisser un commentaire

En continu

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

09:30

Mauritanie-Sénégal: le projet gazier en commun GTA achevé à 70%

Nos  Vidéos

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

dimanche 17 avril 2022 - 11:38

Voici comment Tik Tok a fait de ce jeune sénégalais un entrepreneur à succès

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant