Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

A peine autosuffisant en maïs, le Rwanda veut passer de 40.000 T de poissons à 112 000 T d’ici 2024

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Au Rwanda, le gouvernement compte débloquer une enveloppe de 9,5 milliards de francs rwandais (9 millions USD) dans l’augmentation de la production de poissons du pays. L’objectif est de produire 112 000 tonnes d’ici 2024. La  production de poisson du pays en 2021 était de 39 269 tonnes. 87 % provenaient de la pêche et seulement 13 % provenaient de la pisciculture.

Ce segment ne compte actuellement que pour 13 % de la production totale de poissons, soit environ 5.000 tonnes. D’après Solange Uwituze, directrice générale adjointe de la recherche sur les ressources animales au Conseil rwandais de l’agriculture (RAB), ce total comprend un montant de 8,7 milliards de francs rwandais qui servira à subventionner la production d’aliments pour poissons. Cette démarche devrait permettre d’améliorer la disponibilité et l’accessibilité de cette matière première sur le marché local afin de développer l’aquaculture.

Le Rwanda est confronté une accroissement démographique de 3,7 %/an, lié à un taux déjà élevé de la densité de la population (250 habitant/km2) en zone cultivable laissant mal augurer de l’équilibre alimentaire future du pays des mille collines, en particulier en ce qui concerne la couverture des besoins en protéines animales à l’intérieur du pays, selon un rapport du FAO. Les autorités gouvernementales attachent une grande importance au développement de la pêche et de l’aquaculture, l’objectif étant d’atteindre une production équivalente au potentiel maximum équilibré de capture des différents plans d’eau.

Le Gouvernement considère que la pêche et l’aquaculture peuvent contribuer a couvrir une large partie des besoins en protéines animales. L’effort de développement entrepris dans le domaine de l’aquaculture s’inscrit dans ce cadre. Le priorités de développement adoptées par les autorités gouvernementales pour le troisième plan quinquennal de développement économique et social (1982–1986) étaient l’autosuffisance alimentaire et l’optimisation des ressources naturelles.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

vendredi 27 mai 2022 - 13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

vendredi 27 mai 2022 - 09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

Laisser un commentaire

En continu

13:55

Qui est vraiment Galo Diallo, agent des stars d’Instagram, TikTok et autres YouTube

09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

09:24

“Je suis juriste fiscaliste dans un grand groupe et entrepreneuse dans la mode” 

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

Nos  Vidéos

vendredi 27 mai 2022 - 09:45

Titulaire d’un master2, Dior Dieng a tout plaqué pour se lancer dans un métier d’homme

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant