Les Sénégalais seraient plus chants religieux que Mbalax

0 comment

Les Sénégalais sont-ils chants religieux ou plutôt musique ? Pour  trouver la réponse à cette question,  plongeons nous dans les chiffres de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins, Sodav, qui a procédé en avril dernier au paiement, aux artistes,   leurs droits lyriques pour le compte du 1er et 2 semestre pour les années 2019 et 2020 et droits littéraires et dramatiques pour l’année 2021. L’enveloppe globale représentant plus de 205 millions de Fcfa, a consacré en grande partie paiement des droits musicaux totalisant plus de 188 millions Fcfa. Quant aux droits littéraires et dramatiques, ils ont été estimés à un peu plus de 17 millions Fcfa. Comme on vient de le constater, cela ne nous permettra pas de répondre à notre question car celle-ci se trouve ailleurs notamment dans les chiffres de l’ex-Bsda (Sodav) qui nous renseigne que le montant pour les droits numériques pour le premier semestre de l’année s’élèvent à 71 millions 933 mille 291 francs CFA. De ce montant,  42 millions 306 mille 562 francs CFA sont revenus aux chansons religieuses. Les autres genres musicaux, eux, n’ont capter que 29 millions 626 mille 729 francs CFA. Tout semble indiquer que les Sénégalais sont plutôt chants que mbalax.

 

.

 

 

Newsletter

Recevez gratuitement le meilleur de l’actu en vous inscrivant à notre Newsletter !

Facebook

Des femmes et des hommes talentueux, des histoires qui inspirent, le Sénégal en regorge tellement. C’est le moment de les mettre en lumière…