Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Sénégal: plus de 50.000 avortements provoqués par an

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La pratique de l’avortement est une réalité au Sénégal. Pratiqué souvent dans des conditions non médicalisées, il demeure pourtant interdit par le code pénal. Et le pire, certains pratiquants ne s’en cachent plus et s’affichent publiquement sur les réseaux sociaux. La preuve, cette étonnante page Facebook créée le 5 septembre.

Si le sujet est encore tabou dans la société sénégalaise, en majorité musulmane, il suscite parfois des débats houleux. Mais que disent les chiffres ?  Selon l’Institut Guttmacher qui s’est penché sur la question, 51 500 avortements ont été provoqués au Sénégal en 2012, selon les estimations, soit un taux de 17 avortements pour 1 000 femmes âgées de 15 à 44 ans. La plupart des avortements ont été pratiqués clandestinement et dans des environnements non médicalisés. L’on estime à 18 800 le nombre de femmes qui obtiennent des soins après avortement chaque année au Sénégal.

 

L’organisme de recherche est en mesure d’affirmer qu’actuellement, les soins après avortement coûtent 275,6 millions de Fcfa par an à notre système de santé alors que 13 700 autres femmes ont besoin de ces soins mais ne les obtiennent pas.

 

Il faut noter que les soins de santé sont moins élevés à Dakar que dans les autres régions du pays, selon l’étude d’estimation des coûts. Par ailleurs, les coûts directs, qui comprennent les coûts de personnel et de fournitures, représentaient la plus grande part des coûts des soins après avortement. Les coûts des fournitures s’élevaient à 68% du coût total en 2016, selon la même source.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

mercredi 1 décembre 2021 - 15:41

Le Fonsis et une banque chinoise à la recherche de bonnes idées de projets

mercredi 1 décembre 2021 - 15:33

Plus de 24 milliards pour « connecter » le numérique à l’économie

mercredi 1 décembre 2021 - 15:26

16% des sidéens ignorent qu’ils ont le Sida

mardi 30 novembre 2021 - 09:46

Gaz butane, essence, gasoil… la SAR ferme ses robinets

Laisser un commentaire

En continu

15:41

Le Fonsis et une banque chinoise à la recherche de bonnes idées de projets

15:33

Plus de 24 milliards pour « connecter » le numérique à l’économie

15:26

16% des sidéens ignorent qu’ils ont le Sida

09:46

Gaz butane, essence, gasoil… la SAR ferme ses robinets

21:22

ONIVA, 1 ère voiture de haute qualité « 100% » sénégalaise

18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

Nos  Vidéos

lundi 29 novembre 2021 - 18:41

UCAD: un Master dédié aux produits cosmétiques 100% locaux

dimanche 28 novembre 2021 - 18:51

De vendeur de journaux et sacs plastiques à millionnaire et écrivain sans jamais aller à l’école

vendredi 26 novembre 2021 - 15:51

Il ne leur manque que 5 petits millions pour briller au mondial du Teqbal

vendredi 26 novembre 2021 - 06:11

Ce Congolais préfère le Sénégal à l’Europe

dimanche 21 novembre 2021 - 00:13

Ce professeur de l’Ucad vient de résoudre les problèmes de malnutrition infantile au Sénégal.

lundi 1 novembre 2021 - 16:29

TFM: dans les coulisses de la nouvelle émission de Pape Cheikh Diallo

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant