Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Sénégal: plus de 50.000 avortements provoqués par an

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La pratique de l’avortement est une réalité au Sénégal. Pratiqué souvent dans des conditions non médicalisées, il demeure pourtant interdit par le code pénal. Et le pire, certains pratiquants ne s’en cachent plus et s’affichent publiquement sur les réseaux sociaux. La preuve, cette étonnante page Facebook créée le 5 septembre.

Si le sujet est encore tabou dans la société sénégalaise, en majorité musulmane, il suscite parfois des débats houleux. Mais que disent les chiffres ?  Selon l’Institut Guttmacher qui s’est penché sur la question, 51 500 avortements ont été provoqués au Sénégal en 2012, selon les estimations, soit un taux de 17 avortements pour 1 000 femmes âgées de 15 à 44 ans. La plupart des avortements ont été pratiqués clandestinement et dans des environnements non médicalisés. L’on estime à 18 800 le nombre de femmes qui obtiennent des soins après avortement chaque année au Sénégal.

 

L’organisme de recherche est en mesure d’affirmer qu’actuellement, les soins après avortement coûtent 275,6 millions de Fcfa par an à notre système de santé alors que 13 700 autres femmes ont besoin de ces soins mais ne les obtiennent pas.

 

Il faut noter que les soins de santé sont moins élevés à Dakar que dans les autres régions du pays, selon l’étude d’estimation des coûts. Par ailleurs, les coûts directs, qui comprennent les coûts de personnel et de fournitures, représentaient la plus grande part des coûts des soins après avortement. Les coûts des fournitures s’élevaient à 68% du coût total en 2016, selon la même source.

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Articles similaires

jeudi 26 mai 2022 - 21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

jeudi 26 mai 2022 - 11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

jeudi 26 mai 2022 - 11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

jeudi 26 mai 2022 - 10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

Laisser un commentaire

En continu

21:16

5 Choses à savoir sur la nouvelle ministre de la santé Dr M. Khemesse Ngom Ndiaye

11:39

Il quitte son boulot d’ingénieur pour vendre la destination Sénégal

11:12

50% des Sénégalais qui vivent à Dakar sont sous location

10:39

L’économie verte: une opportunité gagnant-gagnant pour le Sénégal et l’Autriche »

15:11

« J’ai démarré tout seul. Aujourd’hui, mon cabinet accompagne de grandes personnalités publiques ». 

09:30

Mauritanie-Sénégal: le projet gazier en commun GTA achevé à 70%

Nos  Vidéos

dimanche 8 mai 2022 - 13:57

Ce Sénégalais invente un système de surveillance à distance

mercredi 27 avril 2022 - 11:34

Mouhamed FALL AL Amine, le jeune PDG le plus influent du Sénégal

mardi 26 avril 2022 - 06:53

Un diplômé en hôtellerie et restauration devenu laveur de voiture

vendredi 22 avril 2022 - 22:14

Wanter Market, un marché en ligne idéal pour les commerçants, les entreprises ou les particuliers

mardi 19 avril 2022 - 15:55

De l’université aux poubelles, Cherifa une entrepreneuse pas comme les autres.

dimanche 17 avril 2022 - 11:38

Voici comment Tik Tok a fait de ce jeune sénégalais un entrepreneur à succès

Newsletters

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles

Abonnez-vous maintenant